• EMPLOIS MENACES, FERMETURES....!!!!!!

    EMPLOIS MENACES,   FERMETURES....!!!!!!EMPLOIS MENACES,   FERMETURES....!!!!!!On aurait peur d'entamer la lecture de son journal le matin en sirotant son café(quand on a encore le temps)...on craindrait de pousser le bouton de sa radio, on hésiterait d'allumer sa télévision à l'heure des JT ou des flashs....si à chaque fois c'est pour entendre une fermeture d'usine, une délocalisation d'une entreprise, des licenciements à la pelle, des restructurations soi-disant nécessaires, voulues, abusives...

    A chaque fois, on nous bassine d'arguments économiques, des coûts de production et des salaires élevés, des taxations abusives des Etats...

    A chaque fois, on explique que ces malheureuses décisions émanent des Administrateurs, de la Maison-Mère, de la conjoncture mondiale, d'un manque de commandes et on ose même présenter des excuses.....pour s'entendre dire finalement que l'herbe est plus verte ailleurs...comme en Espagne où la main-d'oeuvre est moins chère!

    C'est vrai que l'Europe est en crise et que l'Espagne peine à se redresser économiquement, financièrement...mais quant à profiter de la misère des Peuples pour s'enrichir sur cette main-d'oeuvre moins chère et d'un personnel prêt à tout pour travailler et ainsi espérer sortir de leur marasme...c'est abominable, immoral, inhumain!

    Certains de nos aïeux ont eu la chance de connaître des "patrons" aux visages presque humains, qui les faisaient travailler beaucoup plus d'heures, dans des conditions plus précaires mais qui souvent proposaient un logement à des prix modiques en contrepartie...comme pour les Mineurs!

    Avant dès qu'une menace de fermeture naissait, le mouvement de grève se declenchait et toute l'usine montait aux barricades, envahissaient nos rues, avec un soutien d'une ville, d'une région, de presque toute une population...et des combats sanglants parfois faisaient rage!

    Aujourd'hui, malgré les Syndicats, on abdique plus facilement, conscients que réagir violemment, ne conduirait qu'à des ennuis, des amendes, des procès et presque à chaque fois à la fermeture de l'Entreprise ou sa delocalisation!

    Oui, bien entendu, les gouvernements tentent d'intervenir avant, pendant et après...mais souvent à cause perdue!

    Et pourtant...avant on imposait aux Entreprises , une "assiette" lors de leurs venues sur notre territoire...."Assiette" qui servirait de garantie en cas de départ pour délocalisation, faillite et ainsi pouvoir indemniser leur personnel licencié et devenus de nouveaux demandeurs d'emploi!

    A ce jour, malgré l'EUROPE, seules les étoiles garnissent encore son drapeau...car les Etats prônent un discours rassembleur mais en sous-cape c'est du chacun pour soi!

    Dans ce marasme économique, je sais que certains dirigeants de la Communauté Européenne oeuvrent dans le bon sens...mais le pouvoir du fric propre ou sale restera encore l'arme fatale qui planera sur l'Economie Mondiale!

    Travailleurs du Monde, ne restez pas à genoux...Relevez-vous et c'est debout que toutes et tous feront peut-être un jour plier ces magnats de la Finance, de la Spéculation et leur feront comprendre que sans votre main-d'oeuvre...ils ne seraient rien...sinon des Hommes comme NOUS TOUS!


  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 20:45

    Comment faire comprendre aux actionnaires, aux capitalistes que seul le profit intéresse, qu'une usine, ce ne sont pas que des chiffres de vente, des bénéfices et des machines... C'est avant tout des hommes et des femmes, qu'ils soient ouvriers, secrétaires, ingénieurs... Des familles qui comptent sur un salaire parce qu'ils ont contracté un emprunt, construit un projet de vie... Fermer dans le cadre d'une faillite, on peut encore le comprendre, à condition qu'elle ne soit pas frauduleuse, mais fermer pour maximiser le profit et minimiser les coûts, c'est criminel.

    Que les politiques du monde entier se réveillent et trouvent le moyen de sanctionner lourdement ces patrons, ces actionnaires, qui tuent aussi sûrement que de vulgaires coupeurs de gorges. Que ces actionnaires soient obligés d'aller rencontrer personnellement toutes les familles des travailleurs jetés à la rue. Que les patrons remboursent les aides d'état ou régionales percues lors de leur installation. Qu'ils paient, enfin, des impôts au prorata de leurs rentrées financières. Et que la bourse, cet autel du capitalisme mondial, s'écroule enfin pour de bon. Après tout, à quoi sert-elle ?

    2
    philippedelpature Profil de philippedelpature
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 20:54

    Tout à fait d'accord avec toi mon fils!

    Analyse pertinente comme de coutume!

    Bonne nuit!

    3
    claudeleloire Profil de claudeleloire
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 21:43

    Il fut un temps où grâce aux luttes des hommes qui pliaient sous le joug, la bonne économie exigeait que les bénéfices soient divisés par trois, un tier pour l'entreprise et son essor, un tier pour les travailleurs et un tier pour l'actionnariat ... Aujourd'hui la folie financière tend vers le tout aux actionnaires et des miettes pour l'homme qui travaille  ... Le politique des années 80 ayant baissé l'échine devant les miroirs aux allouettes tendus par l'appât du gain des financiers en puissance ... Il faut réveiller le volcan qui sommeille, politiquement s'entend, car sinon les braises qui couvent mettront le feu  ...

    Un juste milieu entre le capitalisme et le communisme devrait s'inventer qui plairait à chacun .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :